Flower & Ronsard

Mignonne, voyez ce pétale

Qui, dans une course fatale,

S’envole, seul, au gré des nues;

Dans l’or de l’aube et des vêprées

L’éclat de ses couleurs diaprées

Brille de fureurs retenues.

 

Il en vient d’autres à sa suite.

Mignonne, admirez cette fuite

Qui ravive nos prés, nos villes.

Ah ! Contemplez ce nouveau monde :

La chaleur soudaine, profonde,

De ces aimables vaudevilles…

 

Nous ressemblons à ces pétales

Nous errons seuls dans nos dédales,

Puis nous trouvons, bonheur immense,

Amis, Amours qui nous entraînent

Défiant le temps qui s’égraine

Avant qu’éclate le silence.